J_BurdeyronMoiransJean BURDEYRON vient enfin de se dévoiler et d'annoncer sa candidature sur le canton de MOIRANS où il va concurrencer directement Marie-Christine DALLOZ. Facile, la droite peut s'y déchirer sans problème puisqu'elle sera forcément réélue, le canton votant toujours massivement pour elle.

Maire de MOIRANS, conseiller général de 1995 à 2001, puis conseiller régional depuis 2001, Jean BURDEYRON fait partie du clan des cumulards (maire, conseiller régional, président d’une communauté de communes). C’est beaucoup trop pour un seul homme. Pour lui aussi, le cumul des mandats nuit à ses capacités d’intervention.

Son attitude incontrôlable de type “girouette” entre le conseil général et le conseil régional ne fait pas très sérieux et donne la fâcheuse impression au citoyen que l’on fait mumuse avec ses voix. D’ailleurs au niveau de l’appartenance à un parti il fait de même et n’arrête pas d’en changer. Instable et incontrôlable Jean BURDEYRON.

Du point de vue citoyen, sa candidature ne peut donc pas être retenue.

D'ailleurs, si l'on transposait son attitude au sein du milieu de l'entreprise (1), nul doute qu'il n'y ferait pas une aussi longue carrière qu'en politique.

Il nous parle même d'être candidat aux législatives et aux sénatoriales ..... alors pendant que nous y sommes, pourquoi pas à la présidence de la République en 2012 ?

cantonales_2011_jura___CopieAvez-vous remarqué que dans la presse locale, qui est friande de l’amuseur BURDEYRON, aucun aspect des grands dossiers jurassiens n’est abordé ? Il n’est question que de politique politicienne : lassant et sans intérêt pour nous.

Par contre, sous ce yoyo masqué, par la gouaille du candidat, se cache certainement une stratégie politicienne bien loin de la gestion des deniers publics et qui pourrait bien profiter à Marie-Hélène PELISSARD et nuire à Marie-Christine DALLOZ. Ce n’est un secret pour personne, Jean BURDEYRON veut virer cette dernière du canton (leurs relations sont exécrables).

girouetteSi tenté qu'il soit élu et s’il démissionnait de la région, la belle Hélène se retrouverait à BESANCON et viendrait grossir le clan des cumulards. La boucle est bouclée et son récent échec aux régionales ne serait plus qu’un mauvais souvenir. Secrétaire départementale de l’UMP elle ne pouvait cependant faire moins que de suggérer à Jean BURDEYRON de rester à la région et défendre “mollement” Marie-Christine la disciple du vieillissant Gérard BAILLY. 

Quoi qu’il en soit, sur le canton de MOIRANS, le candidat élu sera soit Jean BURDEYRON, soit Marie-Christine DALLOZ, le candidat socialiste étant en plus un “parachuté”. L'on aurait préféré qu'à ce dernier soit opposé un candidat de droite exempt de tout cumul et donc disponible pour le Jura et pour le canton.

Toujours sous la coupe du cumul des mandats, BURDEYRON va-t-il quitter son fauteuil de maire ? Va-t-il quitter la région ? Comme pour les girouettes sur les toits, le sens du vent sera déterminant.

A quand les prochaines "burdeyronades" ?

(1) La bonne gestion des deniers publics n'en est pas très éloignée.

NonCumulard_girouette